S'informer

Faire un repas de Noël écologique et équitable

Un article à picorer, plein d’astuces pour faire un repas de Noël écologique et équitable !

    Tu entends déjà au loin, la maison bruyante, les retrouvailles, les sourires, les sujets de discussion qu’il ne fallait pas aborder donc… Que quelqu’un a forcément abordé. Bref, il fait chaud dans nos cœurs, mais froid à l’extérieur. Les cuisines s’échauffent pour éviter le claquage, tu penses déjà à la décoration des tables. Dès aujourd’hui, tu dévores des recettes et tu te demandes : comment faire un repas de noël écologique et équitable ? 
FAIRe s’associe à LAddition pour vous présenter un repas de fête juste, bon et durable. Vous allez voir, c’est simple !

Juste : les pièges à éviter

Skitterphoto

Hors de questions que ce moment convivial soit un cauchemar pour celles et ceux qui ont produit ces délicieux mets. Pour réussir la quête, il va te falloir éviter quelques embûches. Voici ici un manuscrit des obstacles qui t’attendent, tu seras ainsi comment être sûr.e que certaines matières problématiques ne favorisent pas le travail des enfants, la déforestation, la destruction des sols… 

Ce qui nous fait fondre de plaisir, parfois peut faire souffrir. Oui, nous allons parler chocolat. Les 2 plus gros producteurs de cacao : Le Ghana et la Côte d’Ivoire, ont vu une augmentation de la déforestation de respectivement 60% et 22% en 2018 à cause de cette cabosse tant convoitée [1]. Les grandes compagnies internationales exercent une forte pression sur les producteur.rice.s, n’hésitant pas à faire plier les états, pour acheter à des prix toujours plus bas. Ce chantage ne leur laisse pas d’autres choix que d’empiéter sur des parcelles de forêts ou encore faire travailler des enfants.  

L’astuce du chef pour éviter d’acheter un chocolat cauchemardesque ? Achète les plaquettes qui ont un label commerce équitable. 

Tu commences à fatiguer, tu veux sûrement un petit café…Attention ! Le café, c’est comme le cacao et pour les mêmes raisons. Trois grands torréfacteurs (ceux qui transforment le café du grain crut à un produit consommable) contrôlent 80% du marché. Le résultat, une pression sur les prix, des producteur.rice.s qui n’arrivent pas à s’en sortir et qui déforestent, travaillent dans des conditions difficiles etc. 

L’astuce du chef pour éviter d’acheter un café cauchemardesque ? Achète les paquets qui ont un label commerce équitable. 

Tu te dis « moi, j’achète que français, comme ça, pas de problème » ? Oui, mais non, pour reprendre un certain Vald « ce monde est cruel ». Français n’est pas forcément juste, juste n’est pas forcément français. Alors comment faire pour acheter un produit le plus juste possible fabriqué en France ?
En regardant la présence d’un label de commerce équitable français ! Ce n’est pas que pour les produits exotiques comme les bananes ou le chocolat. Les labels commerce équitable sont :

Agri Ethique, Bio Equitable en France, Bio partenaire, Fair for Life ou encore Max Havelaar.

Comme pour les autres labels de commerce équitable, cela garantit des engagements à long terme, un revenu décent, un fonctionnement démocratique… (Tu peux retrouver les sept critères précis en bas de l’article.) 

     Pour les fêtes, Guayapi met à l’honneur les produits Sentinelle de l’Arche du Goût : Warana (plante mythique et mystique de la forêt amazonienne et trésor pour le peuple Sateré Mawé qui veille sur elle depuis des milliers d’années, cette poudre blanc cassé est riche en guaranine et en oligo-éléments, le Warana est un dynamisant physique et cérébral; il aide concentration et vigilance. Décrit par les oenologues comme ayant l’amertume du pissenlit et la consistance de la châtaigne) ; Kitul (édulcorant naturel à l’indice glycémique faible, qui contient des sucres invertis) ; Karakkan (millet sauvage sans gluten, cette céréale contient fibres, acides aminés, protéines végétales et est source en calcium et fer.

https://www.guayapi.com/nos-produits-categories/super-aliments-fr/

Bien sûr, je ne vais pas te laisser partir sans une aide, tout.e aventurier.e a besoin d’outil. Je vais te donner l’une des meilleures armes, la boussole des labels ! Voici un aperçu en image, tu peux cliquer sur le bouton pour la télécharger.
Pour te montrer que c’est très facile, voici une liste de recettes bonnes, justes et durables à faire pour un repas de fête.

Bouton label

Bon : Les recettes 

Tablier ringard ajusté, sourire retravaillé rapidement dans la glace, doigts étirés parce que ça fait professionnel, tu es prêt.e. Voici des recettes pour un repas apéritif, entrée, plat, dessert. Bien sûr, nous avons prévu une alternative végétarienne. 

Les propositions faites ici ne sont que des exemples, de nombreux autres références existent.

L’apéritif

Pour l’apéritif, 2 solutions s’offrent à toi : nous te proposons des petits fruits secs bio et équitable comme par exemple des noix de cajou Ethiquable labellisées Max Havelaar et bio. Si tu n’es pas très “fruits secs”, il existe nombreux petits sablés comme par exemple les biscuits Paysans d’ici que tu peux trouver dans ton magasin ou les petits sablés Terra etica.

Tu peux accompagner cela d’un verre de jus comme les jus Hummm J’adore labellisés par Bio Equitable en France ou encore des jus Ethiquable. 

Si tu préfères le vin, il existe quelques vins équitables notamment labelisés par Fair for Life ou Demeter. Si tu ne l’as pas à proximité, tu peux acheter du vin bio. La filière vin utilise une grande quantité de pesticides, nous conseillons vivement de prendre des vins bio. 

Jus Hummm J’adore labellisés par Bio Équitable en France

L’entrée

Pour l’entrée, nous te proposons un velouté de Potimarron. Cette recette facile à préparer, sucrée, douce, va faire un carton. 

Voici ce qu’il faut pour 4 personnes : 

  • 1 potimarron (que tu peux trouver sous le label Bio Equitable en France dans les Biocoop par exemple)
  • 1 oignon (des oignons équitables existent sous le label Agri Ethique)
  • 1 brique de crème fraîche (la marque Tante Hélène fait par exemple des crème fraîche bio et équitable labellisées Bio partenaire)
  • De l’huile d’olive (il en existe en bio commerce équitable comme celle d’Ethiquable par exemple)
  • Et un peu de sel, poivre, noix de muscade pour épicer (il y a de très bonnes épices commerce équitable chez Artisans du Monde).

Ustensile nécessaire : 

  • 1 cocotte 
  • 1 couteau qui coupe bien
  • 1 grande cuillère 
  • Beaucoup d’amour

Étape 1 : Ne pas se couper

Si tu as l’esprit carré, ça tombe bien, puisqu’on va commencer par faire des cubes de courge. Pour cela, n’hésite pas à te saisir d’un couteau efficace, un potimarron, c’est très coriace ! 

Coupe-le en deux, ce qui te permettra d’enlever facilement les graines. Comme nous essayons de ne pas jeter, saches que tu peux garder les graines pour ton jardin ou pour l’apéro. Oui, c’est délicieux cuit au four à 200°C avec un peu de sel. 

Une fois la courge vidée, il te reste la peau, qu’il est préférable d’enlever pour notre recette. Ce sera compliqué avec un économe, je te conseille de le faire avec un couteau en faisant très attention ! 

Une fois les dés de potimarron réalisés, mets les de côté et passe à l’oignon. 

Mets les lamelles d’oignon dans la cocotte avec un peu d’huile. Astuce du chef, faire chauffer un peu l’huile d’olive pour ne pas que les oignons s’imprègnent de cette matière grâce. L’heure est à la cuisson, pas la boisson.

Une fois les oignons attendris, c’est le moment de jouer. Ajoute les dés dans la cocotte avec de l’eau. Rajoute de l’eau jusqu’au niveau des légumes, pas plus. 

Étape 2 : Attendre

C’est de loin la plus difficile. Il te faut trouver une occupation durant 45 minutes voir 1heure, tu connais le jeu des labels ?

Étape 3 : Épicer

Rajoute la crème fraîche tout en mélangeant bien pour homogénéiser. Tu peux ensuite saler, poivrer, muscader ou même innover. 

Astuce du chef, ne jamais épicer un plat directement, toujours le mettre dans ses mains avant, cela évite les incidents comme le bouchon de sel qui décide de prendre un bain accompagné de milliers de grains…

Plat principal : option 1 avec viande

Si tu manges de la viande et que tu désires faire du chapon, il vaut mieux acheter de la viande de qualité. Il n’existe pas vraiment de commerce équitable labellisé pour le chapon encore. Cependant, le label bio garantit de bonnes  conditions d’élevage. Le cahier des charges inclut notamment le fait de pouvoir sortir en plein air, avoir un espace suffisant etc. D’ailleurs, n’hésite pas à signer la campagne « sauve qui poule », pour que les poules bio continue à bénéficier d’un accès en plein aire :

Lien vers la pétition

Quant à la cuisson, cela dépend de la taille. En moyenne, il faut compter entre 2h30 et 3h pour un chapon de 3 Kg. 

Vous pouvez l’accompagner de légumes de saison. Respecter la saisonnalité est primordial tant sur un plan écologique que social. Cela permet d’éviter les serres chauffées, les produits trop industrialisés.
De nombreux légumes de saison comme des carottes, navets ou encore panais sont disponibles en bio et parfois commerce équitable chez Biocoop par exemple. 

Cette recette est simple, il suffit de les éplucher et de les mettre avec le chapon et un fond d’eau, histoire de faire du jus et d’éviter que le tout se dessèche. 

Plat principal : option 2 végétarien

Pour celles et ceux qui ne mangent pas de viande, nous avons aussi de très belles recettes. Nous vous proposons un curry de carottes et des boulettes de blettes végétariennes. 

La recette du Curry de carottes :

image extraite des recettes de GUAYAPI

Nous reprenons la recette de Guayapi dont nous parlons à la fin de l’article. 

Voici ce qu’il faut pour 4 personnes : 

  • 8 Carottes (comme précédemment, tu peux en retrouver des bio équitable en France dans les Biocoop, sinon, tu peux en trouver facilement en bio). 
  • 50 grammes d’échalotes (comme précédemment, tu peux retrouver des échalottes commerce équitable labelisées Agri Ethique). 
  • 10 grammes d’ail (pareil que l’échalote) 
  •  Poivre noir GUAYAPI (¼ cuillère à café) 
  • Poudre de curcuma GUAYAPI (¼ cuillère à café) 
  • Poudre de curry GUAYAPI (1 cuillère à soupe) 
  • Feuille de curry GUAYAPI 
  • Graines de moutarde 100ml de lait de coco GUAYAPI 
  • Huile de coco GUAYAPI

Ustensile : 

  • 1 casserole 
  • 1 grande cuillère en bois
  • 1 couteau

Étape 1 : couper décaler 

Si tu as survécu au potimarron, cela devrait être facile. Il suffit de couper et éplucher les carottes ainsi que les oignons en petits morceaux. Puis décortiquer l’ail.

Etape 2 : ça va chauffer

Faire chauffer de l’huile de coco dans une casserole puis y ajouter les grains de moutarde et l’ail. Laisser revenir légèrement puis ajouter l’oignon et les carottes. Épicer avec les feuilles de curry, la poudre de curry et le curcuma. 

Laisser frire un peu, puis ajouter le lait de coco et laisser bouillir environ 30 minutes. 

La recette des boulettes de blettes végétarienne :

image prise du site de Bioconsomacteurs

Nous reprenons cette recette de l’association amie et partenaire sur LAddition Bioconsom’acteurs. Nous les remercions pour ce partage ! 

Pour 4 personnes il vous faut : 

  • 1 botte de persil 
  • 200 grammes de cébettes (aussi surnommés oignons jeunes ou oignons nouveaux selon us et coutumes)
  • 1 botte de blettes (bio et que vous pouvez trouver équitable parfois dans des magasins spécialisés comme les Biocoop). 
  • 3 cuillères à soupe de semoule (bio, mais il n’est pas facile de trouver de la semoule commerce équitable)
  • 3 œufs (il faut prendre des œufs numéroté 0 qui correspond à des oeufs bio élevé en plein air)
  • Paprika doux (Artisans du Monde ou GUAYAPI) 
  • Curcuma (Artisans du Monde ou GUAYAPI) 
  • Sel, poivre 
  • Huile d’olive (tu peux reprendre ton huile d’olive bio équitable utilisée pour le potimarron)
  • Farine ( il en existe en bio équitable de la marque Paysans d’Ici qui est disponible facilement dans les magasins). 

Ustensile

  • 1 couteau tranchant pour hacher finement
  • 1 une casserole avec couvercle
  • 1 poêle 

Étape 1 : le bain et la préparation

Nettoyer les blettes et le persil puis les hacher finement. 

Étape 2 : Que calor !

Faire revenir les blettes dans une casserole à l’étouffée, jusqu’à ce qu’elles deviennent tendres.

En parallèle, vous pouvez mettre la semoule dans un grand bol puis verser dessus de l’eau frémissante, il faut compter 30 cl soit 2 verres d’eau. 

Étape 3 : voilà de la boulette  

C’est le moment de faire les boulettes. Mélange les légumes, la semoule, le persil, les œufs avec un peu de sel et de poivre. Tu peux former les boulettes avec tes mains ou à l’aide d’une cuillère. A chacun sa technique. 

Il ne reste plus qu’à les saupoudrer de farines et les faire frire rapidement dans de l’huile d’olive.

Le dessert

En dessert, nous te proposons des cookies équitables, nous avons repris la recette d’Ethiquable. 

Voici ce qu’il faut pour 4 personnes : 

  • Beurre de cacahuètes équitable (110g)
  • Sucre blond de canne en poudre équitable & bio (50g)
  • Noix de cajou grillées à sec et sans sel équitable & bio (50g)
  • 125g de beurre doux à température ambiante
  • 100g de sucre blanc (il est plus rare à trouver en équitable mais quelques références existent labelisées Max Havelaar)
  • 1 œuf moyen (comme précédemment, s’assurer qu’il soit numéroté 0)
  • 150g de farine (comme la Farine Paysans d’Ici par exemple)
  • 1càc rase de bicarbonate
  • 50g de pépites de chocolat noir (rappelle-toi de la partie sur le juste, le chocolat doit être labelisé du commerce équitable)

Ustensile :

  • 1 plat qui ne colle pas ou alors il faut rajouter du papier cuisson
  • 1 saladier 
  • 1 cuillère pour mélanger

Étape 1 : la bagarre 

Battre le beurre et le sucre jusqu’à l’obtention d’une crème puis y incorporer l’œuf et le beurre de cacahuète. Attention, l’arachide est un allergène important, tout comme les fruits secs, il faut bien vérifier que tout le monde puisse en manger et prévenir les convives. 

L’astuce du chef, sortir le beurre un peu avant pour qu’il est ramolli, cela facilite le mélange.

Étape 2 : la mixtape 

Tout en continuant de mélanger, incorporer la farine avec le bicarbonate et la levure. Puis, y ajouter les pépites et les noix de cajou.

Étape 3 : sous le soleil des tropiques 

Faire de petites boules et les disposer sur le papier cuisson (si votre plat ne colle pas, inutile d’en utiliser). Tu peux les parsemer de pépites de nouveaux, juste sur le dessus. 

Puis les enfourner au four à 180°C pendant 12 minutes.

N’oublie pas de les laisser refroidir avant de les dévorer. 

Le code de triche ! 

image extraite du site internet de Tintamarre

C’est noël et tu n’as pas envie de cuisiner ? Tu souhaites déguster des plats savoureux composés de produits sourcés et de qualité, tout en évitant le stress, la course, les circuits de magasins interminables ? 

Tu as bien raison, c’est une période de fête et qui dit fête dit joie, plaisir, détente et écoute de soi.

Pour l’occasion, L’Addition a choisi de mettre à l’honneur ses restaurateur.rices soucieux.euses du plaisir et du désir de ses client.es. 

Pour les fêtes, la cheffe Gabrielle propose des paniers festifs sous la forme de kits pour offrir un peu de Tintamarre à cuisiner chez soi. 

Tintamarre c’est un restaurant qui allie les saveurs de la France et du Liban, c’est une cuisine gourmande concoctée avec des produits bio issus du commerce équitable et de circuits-courts

Et pour toi,Tintamarre a concocté du frikeh et du tataki de boeuf, de la volaille farcie au boulgour fin avec axarma maison et pour les végé du potimarron farçi au frikeh.

Tu n’as plus qu’à passer commande ici : https://tintamarresaveurslevantines.bigcartel.com/products

C’est simple. Tout est quasi prêt, il ne restera plus qu’à réchauffer ou terminer une cuisson, assembler et dresser !

Si tu souhaites rencontrer Gabrielle, la boutique sera ouverte le 24 midi.

     Les plats sont prêts et c’est le moment de passer à… Mince, la table ! Ce serait bien qu’elle respecte notre devise : juste, bon, durable, mais comment faire ? 

Nous avons demandé aux associations de L’Addition qui travaillent avec des professionnel.les de la restauration pour vous donner les meilleurs conseils. 

Durable : pour décorer sans polluer !

A l’heure de l’urgence climatique, il est important de changer ses habitudes de consommation. Alors que certains pays producteurs manquent de matières premières pour satisfaire la demande croissante des pays consommateurs, retour sur des pratiques aussi justes, saines que durables !

Demandez-vous toujours comment réutiliser ce que vous employez, demandez à vos enfants ou à vos ami.es ce qu’ils.elles voient à travers vos objets, vous vous rendrez vite compte de l’usage infini que peuvent avoir certaines choses.

Noël, c’est le partage :  apéros, repas, soirées, cadeaux, tous les temps collectifs sont appréciés, profitez-en pour imaginer, créer, confectionner : 

Vos décorations de noël justes, saines et durables 

Photo by Margarita Svintsitsky from Burst

Les objets de décorations (boules, guirlandes, déco murales…) vendues dans les boutiques françaises sont principalement fabriquées à Yiwu en Chine (alors qu’on y célèbre pas Noël) Au delà de l’impact carbone non négligeable lié à l’importation et au transport, il y a les peintures toxiques dont la fabrication pollue et rejette des composés organiques toxiques dans l’air. Pour éviter la pollution de l’air intérieur pour vos fêtes de fin d’années, mieux vaut éviter !

Boule, guirlande, déco murales, utilisez des objets de récupération : il suffit de quelques bouts de tissus de récupération, de jolies feuilles mortes, de morceaux de carton, et d’un peu de ficelle pour faire des merveilles. Une promenade en forêt ou en pleine nature et vous trouverez pommes de pin, feuilles mortes, tiges sur le bas côté, morceaux de branches de pin, de quoi réaliser différentes décorations. 

Vos papiers cadeaux 

Aussi originale, astucieuse que pratique, cette activité vous permettra de vider vos placards encombrés pour envelopper et décorer vos cadeaux sans dépenser 1 euro.

Nous avons tou.tes de vieux t-shirts, des sacs non utilisés, des tot-bags tachés une serviette ou du tissu abandonnés qui trainent dans nos placards depuis longtemps, c’est le moment de les rassembler ! 

Une fois ces matériaux récupérés, utilisez-les pour envelopper vos cadeaux. Mieux que du papier, plus imposant et plus résistant, ces emballages cadeaux sauront orner et protéger vos objets, avec, le must : votre touche et vos couleurs ! 

Vos bougies durables

Qui dit Noël dit bougie ! Le plus beau reste la bougie naturelle à la cire d’abeille. Pour cela il vous faut seulement quelques plaques de cire d’abeille gauffrée.

Une fois la cire gaufrée assouplie grâce à la vapeur d’eau, enroulez la mèche dans la feuille de cire gaufrée et ça y est le tour est joué ! 

Votre sapin juste et durable 

Pour une question écologique, mieux vaut privilégier une fabrication maison avec des matériaux écologiques plutôt que d’opter pour des sapins arrachés à leur environnement naturel. Il suffit souvent de ramasser quelques branches de bois, de tailles différentes, avant de les assembler ensuite avec du fil pour pouvoir imiter la forme du sapin. Cette procédure effectuée, il ne reste plus qu’à le fixer au mur. Outre l’aspect environnemental, cela permet de créer une ambiance chaleureuse et de bénéficier d’un réel gain d’espace et d’énergie.

Pas envie de bricoler ? Pensez au seconde-main, ou au troc

Image prise sur le site de la ressourcerie La petite roquette

On trouve pléthore de décorations de noël de seconde main sur « le bon coin » et les ressourceries. Si vous ne trouvez pas votre bonheur en l’état, vous pourrez y trouver les matériaux nécessaires à la réalisation de vos bricolages de déco.

Note de bas de page :

[1] Augmentation de la déforestation entre 2017 et 2018, tout n’est pas dû au cacao, mais cette culture détient une bonne part de responsabilité . https://www.mightyearth.org/wp-content/uploads/Problems-and-solutions-concerning-the-CFI-in-Ghana-and-Co%CC%82te.-final.pdf