S'informer

Confiné.e jusqu’au bout de la fourchette

Le confinement aura inévitablement modifié notre rapport à l’alimentation. Comment les Français.es ont. ils.elles consommé pendant 2 mois de confinement ?

L’impact du confinement sur nos repas.

Le confinement aura inévitablement modifié notre rapport à l’alimentation. Comment les Français.es ont. ils.elles consommé pendant 2 mois de confinement ?

Du 1er avril au 3 mai, FAIR[e] un monde équitable a réalisé un sondage auprès de 266 personnes afin de mesurer l’évolution de leurs pratiques de consommation durant le confinement.

Plus nous avons du temps, plus nous anticipons, plus nous prêtons attention à la qualité de notre alimentation. Nous cuisinons davantage et privilégions la recherche de produits frais et locaux. En réduisant la fréquence de nos sorties, nos achats deviennent peut-être moins compulsifs, plus réfléchis, et motivés selon des facteurs différents, tel le plaisir.

49% disent privilégier le plaisir gustatif (hausse de 7 points) 

Au plus près, au plus rapide et au plus confortable : La recherche de la proximité confirme la position très forte que les supermarchés maintiennent dans la vie de chacun.e. Mais le confinement a poussé les personnes interrogées à expérimenter de nouvelles pratiques, des alternatives, comme celles des courses en ligne par exemple :

15,3% des sondé.e.s disent privilégier les courses en ligne pendant le confinement contre 8,2% avant (hausse de 6,8 points) 

Nous avons pu noter une baisse de fréquentation des circuits-courts et des magasins bio qui peut s’expliquer par l’interdiction d’aller au-delà de 1km. S’ils confirment leur place dans nos besoins (25% des personnes interrogées ont continué de s’alimenter via les circuits-courts et 41,4% dans les magasins bio), ils ne sont peut-être pas encore assez développés et/ou connus pour répondre à l’entièreté des besoins

Le confinement aura néanmoins solidement ancré les alternatives de consommation responsable dans nos pratiques quotidiennes.

Si leur consommation est globalement en baisse (-6% pour la recherche de produits locaux, de saison et équitables ; et -10% pour le zéro déchet), la consommation de produits locaux et de saison est restée une priorité pour plus de la moitié des sondé.e.s.

57% des personnes interrogées ont privilégié des produits locaux et de saison pendant le confinement

  • 43% considère que privilégier des produits équitables, respectueux
  • des agriculteur.rice.s et de la planète est leur priorité quand ils effectuent leurs achats 

Cette légère baisse des engagements à laquelle on assiste peut s’expliquer par des indisponibilités de produits et/ou des changements de lieux d’approvisionnements (41 % des sondé.e.s ont indiqué prendre ce qu’il y a de disponible dans le lieu d’achat), certain.ne.s ont même mentionné la fermeture de leurs magasins spécialisés: on peut donc supposer que les comportements d’achat vers les alternatives ont pu être empêchés.

Ce sondage souligne la même hiérarchisation dans les préoccupations des Français.es, avec le local et le de saison en priorité. L’équitable garde une place de plus en plus importante mais toutefois relative par-rapport aux autres alternatives.

Dans quelques semaines nous saurons grâce à vous si ces pratiques se sont pérennisées à la levée du confinement, alors restez connecté.e.s !

Mathilde de FAIR[e] un monde équitable.