Pourquoi consommer équitable ?

Trop souvent encore, les agriculteur.rice.s n’ont pas les moyens de vivre dignement de leur métier, de se nourrir à leur faim, de se soigner, d’envoyer leurs enfants à l’école… Pour ne rien arranger, ils subissent de plein fouet les conséquences du dérèglement climatique et ne sont pas en mesure d’investir dans des modes de production résilients ! Sur la filière café par exemple, la majorité des producteur.rice.s vivent avec moins de deux dollars par jour ! Des situations précaires voire indécentes que connaissent aussi les agriculteur.rice.s français.es. Aujourd’hui, un tiers d’entre eux.elles vivent avec moins de 350 euros par mois.

En cause, une trop forte concentration du pouvoir entre les mains de quelques acteurs et qui leur permet d’accaparer les richesses. Sur la filière café, par exemple, les industriels et distributeurs ont capté 96% de la valeur créée en 20 ans, soit 1 milliard de revenus supplémentaires, alors que les producteur.rice.s en ont touché que 4%, soit 64 millions.

Consommer équitable c’est agir pour plus d’équité, de solidarité et de durabilité

Mais ce manque d’équité n’est pas une fatalité ! Consommer équitable et plus responsable est un vecteur de solidarité : cela garantit un prix juste et de meilleures conditions de vie aux producteur.rice.s et travailleur.euse.s tout en proposant des modes de production plus respectueux de la planète.

Une juste rémunération, couvrant les coûts de production et le renforcement de l’autonomie des producteur.rice.s et de leurs communautés, avec un réel pouvoir de décision démocratique, sont des points essentiels pour assurer une transition socialement responsable, écologiquement durable et économiquement viable. Des prix plus élevés et des revenus plus stables grâce à des prix minima garantis et aux engagements commerciaux de long terme permettent de sécuriser les producteur.rice.s. Ils ont ainsi les moyens d’investir dans leur exploitation, d’entretenir leur écosystème, de s’orienter vers des pratiques agroforestières et agroécologiques. Autonomes, ils peuvent mieux planifier et mettre en œuvre des pratiques agricoles et des investissements inscrits dans des temps longs et devenir de réels partenaires de la transition. Sans compter que cette redistribution équitable de la richesse renforcera également les pays producteurs dans leur capacité à affronter les défis sociaux actuels et futurs, puisque la richesse restera dans leur pays !

Arrêtons de penser pouvoir d’achat, privilégions le pouvoir de nos achats !

Par notre consommation quotidienne, nos actes ou conversations au jour le jour… nous avons des leviers d’action pour impulser le changement. Nous pouvons dire NON à un système de production qui place les profits des entreprises avant les droits des travailleur.euse.s et des petit.e.s producteur.rice.s et qui menace la santé des consommateur.rice.s et l’environnement !

Tou.te.s nous pouvons être acteur.rice.s du changement pour que consommer des produits respectueux et justes devienne la norme. Consommer équitable, c’est s’engager pour plus de justice sociale et de justice climatique ! C’est redonner du sens à l’acte quotidien de consommation, agir en citoyen.ne conscient.e de l’impact de son mode de vie sur celui d’autres êtres vivants – humains, faune, flore.