Actualités S'informer

Pas de résilience climatique sans justice économique !

Les propositions du mouvement mondial du commerce équitable

À l’approche de la COP25, le mouvement mondial du commerce équitable appelle les gouvernements, l’UE et les institutions internationales à reconnaître les politiques et pratiques commerciales équitables comme une composante essentielle d’adaptation aux dérèglements climatiques et d’atténuation des émissions de gaz à effet de serre lors des négociations à venir.

Au cœur de cette crise, les petits producteur.rice.s sont confronté.e.s de plus en plus aux sécheresses, aux inondations et aux événements climatiques extrêmes. Nombre d’entre eux sont contraints d’abandonner leurs terres et de migrer. Face à cette situation dramatique, il y a urgence à mettre en place des actions concrètes et ambitieuses pour répondre aux effets négatifs de la crise climatique, qui met en danger les populations les plus vulnérables, la sécurité alimentaire mondiale et, par extension, l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD). Des chaînes d’approvisionnement transparentes, une répartition plus équitable de la valeur parmi leurs acteurs et le respect du devoir de vigilance des entreprises sont des facteurs cruciaux pour réellement renforcer les capacités d’adaptation et de résilience climatique des petits producteur.trice.s. En effet, une meilleure rémunération, un soutien technique et un meilleur accès au financement sont nécessaires pour leur permettre de faire les investissements vitaux dans des mesures d’atténuation et d’adaptation climatiques. Le commerce équitable offre un exemple de modèle économique durable et équitable, éprouvé et fonctionnel, pour garantir ces leviers aux petits agriculteurs et producteurs marginalisés.Néanmoins, l’ampleur de la crise signifie que les consommateurs ne peuvent pas être les seuls à exiger plus de durabilité et de justice économique comme moyen d’assurer la résilience climatique: il faut des règles qui s’appliquent à tous les acteurs économiques.

« S’assurer de la durabilité de l’agriculture et de conditions commerciales équitables requièrent une action réelle de la part de tou.te.s –du petit producteur au gouvernement, des entreprises aux consommateurs. Nous appelons les dirigeants à la COP25 à assumer leur rôle et à catalyser l’action climatique et commerciale », déclare DarioAbril Soto, PDGde Fairtrade International.

« La triste vérité de la crise climatique c’est qu’elle dévaste les communautés les plus marginalisées, qui sont les moins responsables de la crise. C’est pourquoi,pour s’attaquer efficacement aux dérèglements climatiques, nous devons repenser les modèles commerciaux et économiques afin de placer les intérêts de ces populations en premier », déclare Erinch Sahan, Directeur Général de la World Fair Trade Organization.

« Les inégalités et les changements climatiques sont intrinsèquement liés, tout comme le sont leurs solutions. Répondre à la crise écologique passe par la promotion de la justice économique: c’est une étape incontournable pour construire une économie durable et inclusive. Le commerce équitable est une des solutions éprouvées pour atténuer les effets de la crise écologique »,déclare Julie Stoll, Déléguée Générale de Commerce Equitable France.


Communiqué de presse de Commerce Equitable France, co-signé par FAIR[e] un monde équitbale.