Actualités S'informer Témoignages

3 questions à Emmanuelle d’Ethiquable, une entreprise engagée pour plus d’équité !

A l’occasion du mois de l’ESS, FAIR[e] un monde équitable a rencontré Emmanuelle, responsable de la communication d’Ethiquable. Cette rencontre pleine de sens nous aura permis de découvrir une entreprise engagée mais aussi les secrets du cacao !

Ethiquable en quelques mots c’est quoi ?

C’est avant tout un projet collectif avec des valeurs fortes d’engagement. Ethiquable s’est créé en société coopérative et participative (SCOP) dès sa création en 2003. Nous tenons beaucoup à statut particulier qui fait toute la culture de notre entreprise. Le capital et le pouvoir de décision sont détenus par les salariés qui sont sociétaires de la SCOP. L’entreprise appartient à ceux qui y travaillent et ETHIQUABLE ne peut pas être vendu. Nous sommes aussi reconnus par l’Etat comme une entreprise sociale d’utilité sociale. Notre SCOP a l’ambition d’inventer et d’étendre de nouvelles formes d’entreprenariats coopératifs avec une réelle utilité sociale pour construire l’économie de demain plus écologique, plus juste et plus participative. Finalement, nous sommes en coopérative (de travailleurs) comme les producteurs avec lesquels nous travaillons. Cela fait sens !

Vous parlez d’un commerce équitable engagé, ça signifie quoi pour vous ?

Pour nous, le commerce équitable doit être impactant et engagé, c’est-à-dire qu’il doit avoir la capacité de transformer les systèmes économiques et sociaux et contribuer fortement à la nécessaire transition écologique qui constitue le principal défi des décennies à venir. Notre vision du commerce équitable repose sur 4 principes : un travail exclusif avec des petit.e.s producteur.rice.s organisés en coopérative ; des relations directes et durables ; un prix équitable vraiment impactant et un appui sur le terrain avec des agronomes. Ces prix équitables, nous les définissons en fonction de chaque coopérative de producteur.rice.s selon les coûts de production et la qualité des produits. Cela permet à chaque paysan.ne selon la région où il.elle habite, de bénéficier d’un prix juste. En 16 ans de présence sur le terrain, nous mesurons combien ce commerce équitable engagé est capable d’apporter une réponse concrète aussi bien pour les producteur.rice.s que pour les consommateur.rice.s. Nous veillons à monter des projets exigeants de commerce équitable avec des organisations paysannes bio d’Amérique latine, d’Afrique et d’Asie et depuis 2011 en France avec Paysans d’ici.

Vous avez acquis une vraie expertise sur vos différentes filières. Comme le salon du chocolat vient de se terminer, pourriez-vous nous en dire un peu plus sur le cacao ?

Il y a beaucoup de choses à dire sur le cacao ! Par exemple, vous vous demandez peut-être à quoi correspond le pourcentage de cacao indiqué sur une tablette. Ce pourcentage est la somme de la pâte de cacao, mais aussi du beurre de cacao. Un même pourcentage peut avoir une part de beurre plus ou moins importante et ainsi donner plus de fondant ou de croquant au chocolat. A noter, on pense souvent que plus le pourcentage est élevé, plus le chocolat est amer. Ce n’est pas toujours vrai ! Chez Ethiquable par exemple, nous adaptons la teneur en cacao à l’origine et à la variété afin de mettre en valeur le terroir et le savoir-faire des organisations paysannes. Cela permet de révéler les arômes caractéristiques de la fève mais pas forcément son amertume. Enfin pour terminer (même s’il y a beaucoup d’autres choses à raconter !), quelques mots sur la fabrication d’une tablette, en bref le parcours du cacao, de la cabosse à la tablette. Après avoir été récoltée, les fèves passent par une phase de fermentation, cruciale pour révéler les arômes du futur chocolat, puis de séchage dans les pays producteurs. Elles sont ensuite exportées et torréfiées, principalement dans les pays consommateurs. Pendant la torréfaction, les graines sont chauffées selon le goût que l’on veut obtenir. La fève est ensuite broyée et passe par le conchage qui donne sa texture fondante à la tablette. C’est après cette dernière étape que le moulage donne forme à votre tablette, équitable et bio, bien sûr !