Actualités S'informer

Faire avancer la justice climatique !

Et si nous reconnaissions la responsabilité de l’humanité à l’égard des générations futures ?

C’est l’objectif de la Déclaration Universelle des Droits de l’Humanité ! Reposant sur des principes de responsabilité, d’équité, de solidarité, de dignité, de continuité et de non-discrimination, cette déclaration fixe des droits et des devoirs non pas individuels mais collectifs. La Déclaration souhaite créer une interdépendance entre les espèces vivantes, assurer leur droit à exister et le droit de l’Humanité de vivre dans un environnement sain et écologiquement soutenable.

Pour le moment, 17 collectivités, 91 organisations et entreprises et un pays ont signé la Déclaration.

L’enjeu est d’engager un maximum d’États, de villes et de structures pour que cette déclaration puisse servir de principe étique. Une fois adoptée, l’étape suivante sera de voir comment sanctionner les manquements à ces principes.

L’équilibre entre 6 droits et 6 devoirs

La Déclaration proclame notamment le droit aux espèces vivantes et à l’Humanité d’exister et de vivre dans un environnement sain et écologiquement soutenable ainsi que le droit à la préservation des biens communs. Elle fixe aussi des devoirs pour assurer la pérennité de la vie sur Terre tout en veillant au respect des droits de l’Humanité et des individus.

FAIR[e] est signataire de la Déclaration

A l’occasion de la cérémonie de remise des Trophées des territoires équitables qui a eu lieu le 17 mai dernier à Alfortville, FAIR[e] un monde équitable et d’autres acteurs engagés du commerce équitable ont signé la Déclaration Universelle des Droits de l’Humanité. L’objectif est de porter ensemble les principes et valeurs commun.e.s du commerce équitable qu’on retrouve dans la Déclaration.

La Déclaration Universelle des Droits de l’Humanité fixe 6 droits et 6 devoirs qui s’appuient sur 4 principes : responsabilité de l’Humanité, dignité, équité intra et intergénérationnelle et pérennité de l’espèce humaine. Ces principes se retrouvent dans le commerce équitable au niveau de l’usage des ressources, du droit au développement, de l’équité. Et ce n’est pas un hasard si aujourd’hui les plus grandes villes du monde, Cités et Gouvernements locaux Unis qui regroupe 240000 villes dans le monde, des ONG, des entreprises engagées, de très nombreux barreaux sont signataires de la Déclaration.

Corinne Lepage, ancienne ministre de l’Environnement