Témoignages

Des graines de savoir avec I FEED GOOD

« Le changement, ça passe aussi par de toutes petites choses qui peuvent entraîner un déclic et lancer une dynamique. »

À la question « Quelle personnalité publique t’inspire le plus ? », Morgane nous répond que l’inspiration vient de partout. Elle nous cite sans hésiter Martin Luther King, Gandhi ou encore Pierre Rabhi, qui se démarque par son engagement pour l’alimentation durable en France.

Il y a un an et demi, Morgane et ses partenaires Julie, Anaïs et Lara, ont décidé de monter un projet innovant de mesure d’impact et de solidarité internationale, nommé
I FEED GOOD. En 3 ans, elles se sont données pour objectif d’aider et de valoriser le travail des acteur-rice-s de l’alimentation durable à travers le monde, tout en sensibilisant les jeunes et  « semer une petite graine pour faire changer les choses dans le futur ».

L’équipe au complet : Julie, Morgane, Lara et Anaïs

I FEED GOOD, c’est un projet de volontariat bien défini qui s’articule autour de 3 axes principaux :
♦ DÉCOUVERTE → Julie, Anaïs, Lara et Morgane partent à la rencontre des acteur-rice-s locaux-les, pour mettre en valeur leurs initiatives à travers des articles et des reportages terrain
♦ MISSION → en coopération avec leurs partenaires internationaux, elles aident et participent aux actions menées sur le terrain en travaillant main dans la main avec les équipes locales
♦ SENSIBILISATION → elles promeuvent l’alimentation durable et mettent en lumière les initiatives découvertes, grâce à un programme pédagogique pour enfants

Anais et des femmes de Hand in Hand lors d’un focus group

Ce projet, elles l’ont façonné de A à Z durant toute une année de préparation en amont de leur premier voyage. Après avoir participé à un programme de formation des jeunes à la mesure d’impact social à l’international (nommé «Explorateur» et organisé par (IM)PROVE), les 4 fondatrices se sont retrouvées autour de la thématique qui les unit et qui leur tient à cœur : l’alimentation durable.

C’est ensemble et en autonomie qu’elles ont créé leur propre association, définit les dates et les lieux des missions, ainsi que les partenaires pour les accompagner. Un long travail de démarchage auprès d’entreprises et d’ONG s’en suit, car les critères de sélection étaient bien précis. Morgane nous explique que chaque partenaire choisi se devait « d’être dans le secteur de l’alimentation car c’est la thématique qui nous rassemble, avec un engagement voulu, défendu et durable, qui pense les choses autrement et qui souhaite construire un système alimentaire différemment. »

Visite d’une école à Kancheepuram en Inde

En parallèle avec les études d’impact à destination des professionnel-le-s, les co-fondatrices d’I FEED GOOD ont élaboré un programme pédagogique à destination d’enfants de 8 à 12 ans, notamment dans des écoles de zone d’éducation prioritaire. C’est à travers des lettres hebdomadaires et des modules mensuels proposant différentes activités qu’elles transmettent leurs connaissances et découvertes. Pour leur diffusion, elles travaillent en partenariat avec l’association L’enfant@l’hôpital qui, en lien avec des écoles de tous niveaux et des hôpitaux, cherchent à recréer l’envie et le plaisir d’apprendre autrement, en s’appuyant sur les expériences des voyageur-se-s.

« On tient vraiment à ouvrir le champ des possibles pour ces enfants qui sont dans une situation d’apprentissage compliquée. À cet âge, ils ont tout à apprendre, ils testent, veulent découvrir et sont ouverts à tout ! C’est un public très à l’écoute et très intéressé, qui nous permet d’être entendues. On parle plus de transmission que de pédagogie, le but étant de vivre quelque chose et de le transmettre par la suite. C’est dommage d’apprendre sans transmettre ! »

Visite d’une rizière aux abords de Kancheepuram en Inde

Lors des enquêtes sur le terrain, l’équipe a dû faire face à un certain «désenchantement» quant aux méthodes de travail local face aux critères d’efficience européens. « Il faut alors réussir à travailler en équipe et dans le même sens, ce qui est hyper enrichissant ! On apprend beaucoup sur nous en vivant avec les populations locales, en créant l’échange et en étant à l’écoute de l’autre. On oublie nos a priori, et c’est ce qui fait bouger les codes et les manières de faire. »

Morgane se rappelle notamment de leur arrivée en Inde du Nord chez des partenaires locaux de Max Havelaar France. « Les producteurs étaient en pleines négociations auprès des fermiers pour vendre leur riz, ce n’était pas vraiment le bon moment pour arriver ! Nos exigences étaient assez différentes, venant du monde extérieur. Mais nous avons tout de suite établi une bonne relation, en les écoutant, en s’adaptant à leurs besoin et aux exigences locales. On s’est tellement bien entendu qu’ils nous ont invité chez leurs familles, pour manger, faire la fête et échanger tous ensemble. » 

Après avoir réalisé deux missions d’étude d’impact social en Inde et en Thaïlande pour Max Havelaar France, et une en Inde pour l’ONG Hand in Hand India (empowerment des femmes par le biais de l’agriculture), l’équipe d’I FEED GOOD prépare désormais une nouvelle mission au Mexique.

Suivez toutes leurs aventures sur leur site internet
ou sur leur page Facebook !

L’équipe de I FEED GOOD et des habitant-e-s d’Inde du Sud