Témoignages

Les étudiant-e-s se mobilisent pour le commerce équitable

Le mercredi 22 février 2017, à Cergy, avait lieu l’aboutissement d’un pari ambitieux : demander à des étudiant-e-s d’organiser un événement autour du commerce équitable, dans un lieu de consommation du quotidien. Pari relevé avec brio par Cédric et Karen, deux étudiants en Commerce International à l’Université de Cergy Pontoise. Retour sur cette belle réussite avec les organisateurs. 

Cédric et Karen, les organisateurs de l’événement

Le but de ce projet tuteuré ? D’abord, sensibiliser les personnes invitées au commerce équitable, mais aussi, montrer aux commerçant-e-s qu’il existe une demande de la part des citoyen-ne-s, de produits plus éthiques, plus équitables, plus responsables.

« Le fait d’avoir à gérer la prospection, la communication et l’animation nous a un peu stressé-e-s, car nous n’avions jamais fait ça auparavant. Mais avoir le projet entre les mains de A à Z et être accompagné-e-s par l’équipe de FAIR[e] un monde équitable a rendu le projet concret et motivant ! »

En frappant à la porte de l’Atelier, engagé depuis 2014 dans une démarche d’approvisionnement bio et locale et proposant uniquement des produits faits-maison, ils ont trouvé un commerçant pour qui l’équité dans le commerce devait être une des grandes causes à l’avenir.

« Le commerçant a été très réceptif et a très vite été partant pour nous accompagner dans notre démarche. »

Au programme, 3 heures de jeux ; une famille en or, juste prix, quizz, puzzle… tout cela autour du commerce équitable. S’en sont suivis un petit débat et une dégustation de produits.

 

« Le fait de passer par le biais de l’animation a beaucoup plu au public, ça fait beaucoup de bien d’apprendre par le jeu ! Au final, les participant-e-s nous ont dit partir avec de meilleures connaissances du commerce équitable et certain-e-s avec le sentiment de pouvoir et l’envie d’agir un peu plus à leur échelle. Le gérant du restaurant nous a avoué être agréablement surpris par l’intérêt des jeunes sur ces thématiques. Il nous a dit que c’était à nous, à notre génération de changer les choses. Selon lui, cet intérêt de la part de la population pourrait pousser certain-e-s commerçant-e-s à faire des efforts de changement eux-elles aussi. »

« Quant à nous, nous sommes un peu soulagé-e-s, une semaine après l’événement, la pression retombe. Nous sommes fiers-ières d’avoir ajouté notre petite pierre à l’édifice ! » Une pierre pas si petite que ça, à notre avis…

Bref, que du positif, qui nous donne de la motivation et de belles espérances pour l’avenir !!! Et encore une fois, félicitations à Karen et Cédric !